La fiscalité Andorrane

Xerfi-Business-TV

La fiscalité Andorrane

Fiscalité Andorrane

Le système d’impôts et de taxes en Andorre est clairement défini par la réglementation en vigueur. En effet, la fiscalité de ce pays se révèle très bénéfique pour les personnes qui y résident. Réputé pour sa transparence et sa simplicité, il est également connu pour les ménages que pour les entrepreneurs. Il est alors important de passer en revue les grands pans d’une telle fiscalité.

Informations générales et indispensables sur la fiscalité Andorrane

Informations générales et indispensables sur la fiscalité Andorrane

Il est important de connaitre la fiscalité sur les sociétés en Andorre, elle prend en compte les impôts et les taxes appliquées.  Le coût du principal impôt qui est au maximum 10% des ressources annuelles en Andorre. L’impôt sur les sociétés est le principal axe de la fiscalité andorrane dans le secteur entrepreneurial. Il faut au maximum de 10% des bénéfices réalisés pour chaque année.

Le taux de TVA (l’IGI, impôt général indirect) quant à lui  est de 4,5%. Par ailleurs, il n’y a pas d’impôt sur la fortune (ISF) ni de droits de succession en Andorre. En outre, le montant des cotisations à la sécurité sociale (CASS) est faible en Andorre. Pourtant leur système de protection est considéré comme le plus efficace dans le monde entier.

Les Impôts et taxes pour les résidents et non-résidents fiscaux en Andorre

En prenant en compte le système de fiscalité Andorrane, passons en revue des grandes lignes de l’IRPF et de l’IRNR.

L’IRPF 

La fiscalité, les taxes et les impôts concernant les résidents fiscaux sont basés sur l’IRPF qui représente le principal impôt en Andorre. En effet, l’impôt sur le revenu des individus installés dans le pays est appliqué à un taux de 10%. Cela devient nul lorsque sous le seuil de 25 000 euros de revenus annuels et de 6% pour la fourchette est comprise entre 25 000 et 45 000 euros de revenus par an.

Après la modification de la fiscalité, l’IRPF peut intégrer les revenus perçus par les promoteurs ou relevant du fruit d’activités. Il y a quelques années, le  prélèvement de ces derniers se faisait par l’IAE (Impôt sur les bénéfices des Activités Economiques).

L’IRNR (pour les non-résidents fiscaux)     

Les autres prélèvements de fiscalité en Andorre

Si vous n’êtes pas un résidant d’Andorre, il sera impossible pour vous d’obtenir le statut de résident fiscal. Cela étant, vous serez obligé de payer l’impôt sur le revenu des non-résidents. Le taux de ce dernier est également est de 10%. Il faut mentionner que cela concerne les travailleurs frontaliers provenant d’Espagne ou de France. Ils  exercent souvent en Principauté des activités quotidiennes.

Les autres prélèvements de fiscalité en Andorre

Pour commencer, il faut rappeler que les taxes et impôts ci-dessous en Andorre représentent une petite partie de la fiscalité globale. L’imposition des bénéfices du capital  s’élève à un pourcentage fixe de 10% et est appliqué sur les plus-values financières en Andorre.

L’impôt sur les plus-values dans les transmissions de l’immobilier. Ce dernier est prélevé lors d’une augmentation de la valeur des biens immobiliers avec un taux allant de 8 à 15%. Pour finir, il y a la taxe sur le registre des propriétaires d’activités économiques. Cette dernière varie de 25 à 800 euros par année selon la forme juridique de votre société (SA, SARL).